Portz Guénolé

"La Cale", son histoire, ses anémagements...

1892

La construction d'une cale à la pointe de Beg-Meil revendiquée

Le 22 juin, l'ingénieur ordinaire des Ponts et Chaussées à Quimper, Pigeaud, informe sa hiérarchie qu'un certain nombre de propriétaires de Beg-Meil ont demandé la construction d'une cale dans le but de créer un point d'accostage pour les bateaux de pêche qui fréquentent cette partie de la baie de La Forêt et de favoriser les relations par mer qui existent l'été entre Concarneau et la station balnéaire de Beg-Meil. La pointe de Beg¬Meil est située sur le littoral de Fouesnant à l'extrémité sud-ouest de la baie de La Forêt. Elle forme comme une jetée naturelle, qui par les tempêtes d'ouest de sud-ouest donne un abri précieux aux bateaux de pêche surpris dans son voisinage. Il y a même aux dires de quelques marins moins de ressac près de la pointe de Beg-Meil que plus loin aufond de la baie où l'abri semblerait mieux assuré. Aussi y aurait-il un certain intérêt à l'établissement sur cet endroit d'une cale débarcadère pour permettre aux marins de descendre plus facilement à terre et de sy ravitailler. D'autre part, la pointe de Beg-Meil est depuis quelques années un point assez fréquenté pendant l'été. Plusieurs maisons sy sont construites et un certain nombre de familles y passent toute la belle saison. En outre, elle est devenue un centre d'attraction pour de nombreux touristes et son succès semble devoir s'accentuer encore davantage. Cette année la Compagnie des Chemins de fer d'Orléans a même subventionné un petit bateau à vapeur pour faire un service régulier entre Concarneau et Beg-Meil et faciliter à ses voyageurs l'accès de ce point du littoral. C'est en effet par Concarneau qu'il est le plus facile d'accéder à Beg-Meil et malgré les inconvénients et les sujétions des transports par mer, c'est par Concarneau que se fait tout le mouvement des voyageurs et tous les approvisonnements. Aussi la principale utilité d'une cale débarcadère serait-elle de faciliter l'accostage des bateaux à vapeur et des autres bateaux qui pendant l'été circulent entre Beg-Meil et Concarneau. Ce travail présente donc un certain caractère d'intérêt général, mais il intéresse encore plus directement les propriétaires de Beg-Meil, la Compagnie d'Orléans et les commerçants de Concarneau et nous avions été d'avis de ne pas poursuivre l'instruction de l'affaire avant de s'être assuré du concours des intéressés. Depuis cette époque, des listes de souscription ont été mises en circulation. Elles s'élèvent actuellement à 1 285 francs. De plus, la Compagnie d'Orléans a promis une somme de 500 francs et dans sa session d'avril dernier, le conseil général du Finistère a voté une subvention de 300 francs. L'emplacement de la cale a été choisi en accord avec les principaux intéressés, à l'extrémité sud de la plage qui se trouve devant l'hôtel Fermont et à l'extrémité du chemin vicinal de Fouesnant à Beg-Meil. La pente de la grève est assez faible en cet endroit et conduit à donner une très grande longueur à l'ouvrage. Nous lui avons donné un assez fort relief, l,50m au minimum, de façon que la chaloupe à vapeur faisant le service de Concarneau y puisse accoster directement. Nous avons cru aussi devoir la prolonger jusqu'à la laisse des basses mers d'équinoxe, de manière à la rendre accostable à peu près en tout temps. A la partie supérieure, nous avons cherché à utiliser un banc de rochers qui s'avance sur la grève dans la direction de la cale. Il ny aura qu'un travail d'aménagement à lui faire subir. Pour relier ce rocher à la terre, il eut été désirable de pénétrer dans la propriété voisine pour y établir un petit chemin d'accès. Mais nous n'avons pas été assez heureux pour obtenir une cession gratuite ni même une promesse de vente du propriétaire et pour éviter de recourir aux formalités d'expropriation, nous avons dû prévoir un accès à travers la petite crique qui est à l'extrémité sud de la plage. Le coût des travaux à réaliser est estimé à 7 000 francs.

Le projet de construction d'une cale à Beg-Meil soumis à une commission nautique

Le 3 août, le projet de construction d'une cale à l'extrémité sud de la plage de Beg-Meil est approuvé par le ministre des Travaux publics. Le projet avait été préalablement soumis à l'examen d'une commission nautique réunie le lundi 12 septembre 1892, à 1 heure de l'après-midi, à l'emplacement de la cale projetée, sous la présidence de Boisviel, commissaire de l'Inscription maritime, assisté de René Sauban père, pilote de Concarneau, Barbier, maître au cabotage à Concarneau, Jean Duot, marin à La Forêt, Jean-Marie Baccon, marin à La Forêt, Victor Marzin.Tnarin à La Forêt et Pigeaud, ingénieur des.Pontset Chaussées à Quimper. La commission se transportera ensuite dans l'une des salles de la mairie de Fouesnant pour délibérer.

Le chemin d'accès à la cale de Beg-Meil

Le 10 novembre, le conseil municipal demande le classement, dans la vicinalité communale, de la voie d'accès à la cale de Beg-Meil. Un projet définitif des travaux à réaliser sera présenté lorsque la voie d'accès reliant la cale au chemin vicinal n° 4 de Fouesnant aura été classée dans la voirie vicinale. A cet effet, l'utilité publique doit être prononcée par la commission départementale du Finistère qui permet l'expropriation, suivant les formes déterminées par la loi du 21 mai 1836.

1893

Le changement d'emplacement de la cale de Beg-Meil

Le 27 mai,, une décision ministérielle approuve le changement d'emplacement de la cale prévue à la pointe de Beg-Meil, Port-Guénolé, sur un banc de rochers servant de point d'accostage, de direction ouest-est.

1896

L'adjudication des travaux de la cale de Beg-Meil

Le 27 juin, l'adjudication des travaux de la cale de Beg-Meil a lieu à 2 heures de l'après_midi, dans la salle ordinaire des adujudications de la préfecture à Quimper. Emile Caillot, domicilié à Fouesnant, emporte la marché pour une valeur de 5 056,86 francs. La réception provisoire des travaux de la cale à la pointe de Beg-Meil se déroule le 31 décembre 1896, par Caillot fils, entrepreneur à Quimper, excécutés pour un montant de 3 093,20 francs.

Certainement l'une des premières photos de la cale aux alentours des années 1896. CPA LL N°33

1913

La cale de Beg-Meil.

Le 15 mai, le conseil municipal se réuni à neuf heures du matin sous la présidence du maire, au sujet du projet d'exhaussement et de prolongement de la cale de Beg-Meil. Le premier magistrat expose que la cale en question n'est fréquentée que parce que quelques rares bateaux de pêche ou de plaisance et qu'elle est surtout utilisée en été par le bateau automobile faisant le trajet de Concarneau a Beg-Meil et par les baigneurs séjournant dans les hôtels ou villas de la commune. Aussi, par ces motifs, à l'unanimité, le conseil estime que c'est au propriétaire des hôtels et villas de participer à la dépense en dehors de toute aide pécuniaire de la commune et refuse d'accorder la subvention demandée.

Le 16 décembre, une pétition signée par de La Bourdonnaye, propriétaire du bateau automobile faisant en été le service de voyageurs entre Concarneau et Beg-Meil demande l'exhaussement est le prolongement de la cale de Beg-Meil où les embarquements à certaines heures de marée et par certains vents sont absolument impossibles même avec un canot ou une plate, si bien qu'on est obligé de porter des passagers à dos d'homme, ce qui n'est pas toujours du goût des voyageurs et peut causer des accidents.

L'on peut constater du peu de hauteur de la cale sur la photo précédente

Pendant de nombreuses années et malgrès sa petite taille, la cale accueil les nombreux sardiniers et bateaux à voiles...puis vapeurs

1947
la construction d'un môle pour les pêcheurs décidés.

Le 13 octobre, le conseil décide de construire un môle abri de 160 m pour assurer la protection des mouillages des marins de la commune. On peut distinguer sur la droite les cabanes qui servaient à Jos Caradec pour le stockage du matériel et de bureau avant que l'abri du marin soit construit.

A cette époque un double chemin passe sous le parc du Grand Hôtel. L'accès à la cale se faisant en partie basse. Le chemin en hauteur conduisant vers les terres de d'Eugène Buzaré

1951
la construction d'un abri du marin décidé.

Le 8 juillet, le conseil décide la construction au plus vite, d'un abri du marin à la cale de Beg-Meil.

1955

L'abri de marins à la cale de Beg-Meil.

Le 4 avril, a lieu la réception des travaux de l'abri de marins à la cale de Beg-Meil. Nous apercevons l'abri de marin sur l'extrême droite de la photo.

1961

l'élargissement et la prolongation de la cale de Beg-Meil décidé.

Le 29 juillet, le conseil décide de prolonger et d'élargir la cale de Beg-Meil.

1973

Le 23 février le conseil municipal décide, en concertation avec les marins, l'allongement et la surélévation de la cale du port de Beg-Meil.

La cale avant (longueure indiquée sur le pla précédent : 50m. ) et après son prolongement

1976

Le 25 juin, le maire expose qu'un accord entre Mme Gosset et le conseil municipal est intervenu au sujet de l'acquisition du parc de l’ex Grand hôtel à Beg-Meil, afin d'y créer un jardin public, proposant une vue panoramique sur la baie de la forêt, ainsi qu'un abri en sous-sol pour ranger le matériel des marins.

Les travaux de terrassement de la cale de Beg-Meil

le 28 mai, le maire informe l'assistance que les travaux du terre-plein de la cale de Beg-Meil sont terminés.

1986

La construction d'une capitainerie au port de Beg-Meil

le 30 juin, le conseil municipal décide de construire une capitainerie et un local pour la société nationale des sauveteurs en mer (S. N. S. M.) à la cale de Beg-Meil. Le bâtiment vient s'appuyer sur l'ancienne maison de marin.

198x ?

Travaux d'élargissement de la cale et rupture du pent coupé.

1987 ?

Construction d'un abri en sous-sol pour ranger le matériel des marins. Il est aujour'hui utilisé par le clu de voile, de plongée, la capitainerie et la SNSM.

199x ?

Aménagement d'une étale à poisson de la vente directe de crustacés et de poissons par les pêcheurs des environs.

19xx

Changement de la balise de signalisation de l'extrémité de la cale

1998 ?

Création d'une descente de mise à l'eau pour les plaisanciers.

2009

Photo aérienne de la Cale telle-que vous pouvez la voir.

2010

L'accès à la cale devant compliqué pendant les périodes de congés, il est décidé en avril d'apposer une barrière qui la rendra uniquement accessible aux personnes travaiilant dans le batiment de la capitainerie et aux marins pêceheurs.

Crédit photos : begmeil.fr, collection privée CPA begmeil.fr

Informations privées, comptes rendus conseils municipaux, extraits du livre d'Arnaud Penn "Fouesnant entre terre et mer, deux cents ans d'histoire" .