Nous sommes le lundi 17 mars 2008 et depuis quelques jours a débuté une activité particulière autour du "Bon Accueil".

Cette activité annonce la fin tragique de se bâtiment, qui fut jadis un des dix hotels restaurant de la station balnéaire.

Chronique d'une fin anoncée :

Que de bons souvenirs :

"Depuis la mi-avril, il ne reste plus rien de l’hôtel « Au Bon Accueil » de Beg-Meil. Avec lui, disparaît l’un des derniers emblèmes de cet âge d’or que connut la station après la première guerre mondiale et qui l’établit comme station mondaine de référence, dans le département, durant de longues années. Sur l’emplacement de l’établissement, s’élèveront, à la fin de l’an prochain, vingt-neuf appartements de grand standing avec jardins et ascenseurs. Corentin Yvonnou, figure tutélaire beg-meiloise, avec sa forte corpulence couronnée d’un chapeau breton, exploitait déjà un restaurant, portant le même nom, à l’emplacement actuel de « La Godille ». C’est en 1937 qu’il fit construire l’hôtel qui ne comportait alors qu’un garage (transformé en bar, plus tard) et, à l’étage, une salle de restaurant où venaient déjeuner des réfugiés groisillons, logés dans l’annexe. En 1947, Corentin Yvonnou ajoute un étage avec sept chambres, puis en 1951, un autre étage avec sept nouvelles chambres. Il cèdera l’établissement à son fils Jean, le 31 décembre 1969 et décèdera en 1976. Denise Yvonnou, qui a épousé Jean en 1963, aura ainsi passé 44 ans au « Bon Accueil », reprenant les rênes de l’hôtel après la mort de son mari, en 1991. Elle a connu l’apogée de la station puis son lent déclin. « Dans les années 60, on ouvrait à Pâques. Les touristes venaient de Paris, du Nord, de Belgique, d’Angleterre. Ne disposant pas de voitures, ils restaient trois semaines à l’hôtel en pension complète », se souvient-elle. Et puis, dans les années 80, les mœurs ont évolué. La durée des séjours a diminué. Les campings se sont multipliés. Les hôtels n’ont pas eu les moyens financiers de se mettre en conformité avec les nouvelles normes exigées. Alors, ils ont fermé les uns après les autres. « Il y avait huit hôtels ; il n’en reste plus que deux (le Thalamot, la Cale) », constate Denise Yvonnou.
La station a connu une période de léthargie. « Mais aujourd’hui, les jeunes relèvent le défi et Beg-Meil retrouve son dynamisme », conclut Denise Yvonnou avec un certain optimisme." (texte provenant du magazine de la mairie , mai 2008)

Tout débute par une pancarte posée cet été 2007 annoncant un permis de construire pour 20 logements...

Cliquez sur la pancarte pour voir à quoi va ressembler le projet de la résidence :

Les Jardins de Beg-Meil

L'Hotel est fermé depuis longtemps mais tout semble calme

17 mars 2008

A partir de cette date, on peut remarquer que les persiennes ont été presque toutes enlevées, le parking est à l'abandon.

(Cliquez sur une photo pour l'agrandir)

25 mars 2008

L'intérieur de l'Hôtel est démoli, l'entreprise DEM7 de quimper sécurise le périmètre et prépare la démolition du bâtiment

 

L'entreprise DEM7 a entièrement vidée le bâtiment et triée les matériaux.

5 avril 2008

Démolition des bâtiments annexes et nettoyage de l'ancien parc et parking

7 avril 2008

La société DEM7 a commencée la destruction massive des bâtiments annexes.

8 avril 2008

Mise à terre des cheminées de l'hôtel. ( voir la vidéo en cliquant sur la photo ci-dessous )

10 avril 2008

Démolition de l'arrière de l'hôtel. ( voir la vidéo en cliquant sur la photo ci-dessous )

11 avril 2008

Les dernières heures de la façade.

Il ne reste plus grand chose de l'hôtel et il semblerait que lundi prochain, ce dernier soit définitivement projeté dans le passé.

12 avril au matin

14 avril 2008

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

15 avril 2008

LE TELEGRAMME

Une page est définitivement tournée. Il ne reste plus rien du Bon Accueil si ce n'est cette cheminée d'angle et cette pancarte du parking.

Photos Nicole Le Page

Photos de Delpuech Pierre

 

22 avril 2008

Je vous vous propose de suivre une nouvelle étape en découvrant au fil du temps la sortie de terre de la nouvelle résidence :

Les jardins de Beg-Meil

Crédit photos et vidéos Nicole Le Page