Abbé de Landévennec

 

Voir les autres documents : Histoire de la chapelle par Claude Renault

Saint Gwénolé

Extérieur de la Chapelle

La chapelle Saint Guénolé Vues de l'intérieur

vues du clocher

Rénovation des bancs

 

 

 

FÊTE

Né à Ploufragan, près de Saint-Brieuc, de saint Fragan et de sainte Gwenn, fraîchement émigrés de Grande-Bretagne, Gwénolé était le frère des Saints Jacut, Gwézenneg et Clervie. Tout jeune, il fut confié à l’école monastique de saint de saint Budoc, sur l’île Lavret. Devenu moine, il quitta son maître avec douze disciples pour chercher une solitude vers l’ouest. La colonie de moines s’installa d’abord sur l’îlot qui porte depuis le nom de Tibidy. Au bout de trois ans, quittant ce lieu inhospitalier, ils traversèrent l’Aulne et s’établirent définitivement à Landévennec ( c.à.d monastère de Gwénolé ). Gwénolé s’y bâtit un ermitage, et, à quelque distance, un monastère. Son influence s’étendit bientôt sur une grande partie de la Cornouaille, et nombreux furent les disciples qui vécurent dans la mouvance de Landévennec :Gwénaël, Biabili, Martin, Conogan, Idunet, Ratian, Rioc, Wicon…