2010

Chemin côtier

Comme tous les ans et principalement en hivers, le chemin cotier souffre de l'érosion et des éboulements. Il se retouve de nouveau fermé au niveau de Bot-Conan.

 

Photos Ouest-France et Beg-Meil.fr

Les 3 es de Saint-Jo au sémaphore de Beg-Meil

15 janvier Suite à l'intervention des quatre corps de l'armée au collège Saint-Joseph, coordonnée par Joel Chandelier correspondant défense et Eric Youinou, professeur d'éducation civique, histoire et géographie, des élèves volontaires de 3 e se sont rendus mercredi au sémaphore de Beg-Meil.

Pour cette première visite des corps de l'armée, les élèves étaient encadrés par Joël Chandelier, Eliane Le Roy standardiste-hôtesse d'accueil au collège, et Céline Gourlaouen, professeur de mathématiques. Les élèves ont été reçus par Olivier Frimas, premier maître; Guy Varron, capitaine de frégate et commandant de la PMM (préparation militaire maritime) ainsi que son adjoint, Roger Argouarc'h. Comprendre ce métier de guetteur Pour comprendre ce métier, les élèves ont tout d'abord visionné des mini-films. Olivier Frimas a expliqué aux élèves l'intervention des 55 sémaphores en France : les bateaux en difficultés, les incendies, position des bateaux, pollution, sauvetage en mer, météorologie. « Nous travaillons en collaboration avec la gendarmerie, la SNSM » a souligné le premier maître Frimas. Après la projection, ces élèves sont montés dans le sémaphore, ou Olivier Frimas, chef de poste, a sensibilisé les élèves sur l'importance de cette veille permanente. « Nous surveillons l'activité maritime, qu'elle soit professionnelle ou plaisance. Le but étant de réguler le trafic, d'identifier les bateaux qui transitent par notre zone ». Les collégiens ont pu comprendre que la surveillance se fait par radars, jumelles et l'écoute des fréquences. Pour Jean-Marie Velly, directeur du collège : « Tout ce travail d'année ciblé sur l'éducation civique à la citoyenneté, et les différentes étapes de ce projet seront affichés au collège, lors des portes ouvertes vendredi 22 janvier de 17 h 30 à 21 h et samedi 23 de 9 h à 12 h ».

Course au Large

7 février, Jérôme Bernard qui a dominé cette épreuve et Patrice Gloux ont fini main dans la main. 720 participants. Un record pour l'association Sports Nature et Aventure (SNA), organisatrice d'une manifestation qui attire tout autant pour son parcours très littoral que pour son pur intérêt sportif.

Travaux dans le bourg

Les objectifs sont de renforcer la sécurité des usagers, notamment des deux roues et des piétons et embellir le site. Le secteur de Parc March sera intégré dans la zone 30 du centre-ville. Des trottoirs seront réalisés de l’intersection Gosforn/Hent Carbon jusqu’au centre-ville de Beg-Meil. Ainsi que des ménagements spécifiques « zone 30 » : création de plateaux et mise en place d’un sens prioritaire. La fin des travaux, dont le coût total s’élève à 168 691 € se termineront fin mars.

En voici le résultat fin avril

Dégradations

13 mars. La brigade de gendarmerie de Fouesnant a été prévenue de dégradations commises à la cale de Beg-Meil, très certainement dans la nuit de vendredi à samedi. Des exactions découvertes au petit jour par un bénévole de la SNSM locale. En présence du capitaine du port, Georges Le Quilliec, les gendarmes ont constaté une vitre brisée et une porte fracturée au rez-de-chaussée du bâtiment qui abrite notamment à l'étage, les locaux de la capitainerie et de la SNSM. Aucun vol n'a toutefois été commis. Par ailleurs, toutes les portes des toilettes ont été enfoncées et nombre de bouteilles vides ont été brisées et pour partie épandues sur la cale. Un extincteur a également été vidé. De plus, une chaîne d'environ 800kg a été poussée à l'eau par un, ou plus certainement plusieurs individus. Les casseurs s'en sont également pris à un portail, rue des Glénan, et aux baies de l'Agrocampus (ex-Cempama), dans le chemin creux.

Sport nature aventure soutien la SNSM

Vendredi 12 mars au soir, à la capitainerie de Beg-Meil, André Monfort, président de Sport nature aventure, a remis un chèque de 728 € à la SNSM. « Tous participants à la course du large, ont donné lors de leur inscription 1 € en faveur de la SNSM. » Menée depuis six ans, cette action permet à la SNSM mettre son canot aux normes de sécurité.

Le médaillé du concours général agricole 2010

Département du Finistère (29) Un grand bravo à Claude Goenvec patron de la cidrerie de Menez Brug qui vient d'obtenir cette année une médaille d'or pour son cidre AOC Cornouaille au concours général agricole de Paris.

Re-ouverture du sentier côtier

Avril. Le sentier côtier a pu être re-ouvert pour les vacances scolaires. Fermé depuis cet hiver au niveau de Bot-conan après un éboulement, le chemin a été aménagé au travers des rhodos avec une passerelle.

Travaux dans le bourg

Aménagement et supression des places de parking devant le Bristrot Chez Hubert,avec plantations de palmiers.

Une oeuvre de land art à Beg Meil

Pour la Fête de la Bretagne Pascale Planche, une plasticienne, a débuté lundi 16 mai le montage d'une oeuvre de land- rt sur la plage de la cale de Beg-Meil. Cette sculpture de grande taille, faite de branches de noisetier et de châtaignier, figure un coquillage géant. Cette oeuvre baptisée L'hermitage sera terminée vendredi et sera visible jusqu'à lundi. Elle prend place dans le cadre de la Fête de la Bretagne, à l'initiative de Sensation Bretagne. Info et photo Ouest-France

La cale de Beg-Meil sans véhicules

Lundi 31 mai 2010 dans Ouest-France. La cale de Beg-Meil est désormais protégée du stationnement intempestif des véhicules qui se garent souvent devant la capitainerie malgré les panneaux d'interdiction, surtout l'été. Depuis une semaine, une barrière levante avec lecteur de badge en réglemente l'accès. Sont seuls autorisés les véhicules de service et de secours, et ceux de la vente à l'étal de poissons. Les plaisanciers qui ont besoin d'accéder au port avec leur véhicule peuvent demander l'ouverture de la barrière, par interphone, aux agents de la capitainerie présents. Les Beg-Mellois et les touristes amateurs de calme apprécieront de retrouver une certaine sérénité !

Ouverture d'un relais poste commerçant

Beg-Meil tisse sa toile

Depuis ce debut d'année, cinq sites Internet ont vus le jour : le Comité d'Animation de Beg-Meil : http://www.comite-begmeil.fr, la superette VIVAL : http://www.vival-begmeil.fr, la boutique de décorations La Note Bleue, l'association des Amis de Kerbader : http://www.kerbader.org et enfin le Bistrot Chez hubert http://bistrotchezhubert.fr

Travaux d'aménagement des restaurants du bourg

Le Virage et le Ti Bilik font des travaux d'aménagement avant l'été ...


Sentier côtier

Dans le cadre de la procédure de modification ou de suspension de la servitude de passage des piétons le long du littoral (du sémaphore à la cale de Beg-Meil) et de la réalisation de travaux d'aménagements en bordure du littoral en vue d'assurer la continuité du cheminement piéton, les enquêtes publiques auront lieu du 15 juin au 15 juillet. Les personnes intéressées ont pu prendre connaissance des dossiers et déposer leurs observations en mairie de Fouesnant.

Ouverture de l'enquête publique mai 2010

L’enquête publique se déroule actuellement, ouverte du 15 juin au 15 juillet 2010. Nous vous engageons à y participer (pétition en ligne sur l’enquête publique) : consultez le dossier d’enquête en mairie, rencontrez le commissaire enquêteur ou écrivez-lui, exprimez sur le registre votre refus des aménagements prévus, réclamez le tracé de droit, en haut de falaise sur les propriétés riveraines : C’est la solution la moins coûteuse, la plus aisée à réaliser, la plus respectueuse de l’environnement et de l’intérêt général, permettant à tous de retrouver l’usage du « sentier coutumier », fréquenté de tous temps par la population locale , et qui longe encore, en bien des points, les hauts de falaise. Ce cheminement littoral n’a pas été perdu par non-usage, mais par impossibilité de le poursuivre du fait des obstacles placés par les propriétaires riverains, interdisant le passage. (EXTRAITS DU DOSSIER D’ENQUETE PUBLIQUE – JUIN 2010 / Solution préfectorale)

Tous les médias s'en mèlent

JT 20h France Télévision 2 du samedi 31 juillet 2010
 

Tournoi de tennis

« 80 joueurs. Une très bonne ambiance. Et de la chance, nous sommes passés à travers les gouttes ! » Jean-Pierre Donnart, président de l'Association de défense des sites de Beg-Meil, est un homme heureux. Cette année encore, le tournoi de tennis, organisé en collaboration avec le Tennis-club de Fouesnant, a été un succès, animant la station pendant une semaine. Se méfier des faux rebonds Finaliste double mixte, Jennifer Rousselin est encore une fois gagnante simple dames (6-1, 6-2). « Je suis inscrite au Tennis-club et je m'entraîne toutes les semaines. On ne joue qu'en salle. Ici, il faut s'adapter à la terre battue. Apprendre à glisser dessus, se méfier des faux rebonds et s'habituer au vent. » Quant au vainqueur des moins de 16 ans (6-3, 7-6), Sébastien Tordo, il est le plus jeune joueur du tournoi. À 13 ans, il vient de remporter sa première coupe, après avoir été finaliste au tournoi de Pont-l'Abbé la semaine précédente. Jean-Pierre Donnart a également profité de ce tournoi pour présenter le nouveau président de l'association, Daniel Rollin. Il reste néanmoins président d'honneur. « Je passe la main mais je reste dans le bureau pour travailler avec Daniel. » Résultats. Seniors hommes : Pierre-Jean Couffon (6-3, 3-6, 6-4). Plus de 45 ans : Alain Rahier (7-5, 6-3). Double mixte : Debouzy (6-3, 6-4). (Le télégramme)

Éclairage public ou ciel étoilé ?

5 aout . Une polémique s'est récemment développée à Beg-Meil au sujet de l'extinction de l'éclairage public à 23 h.

Sentier côtier: l’avis du commissaire-enquêteur

Mardi 24 aout Le commissaire-enqu êteur a rendu un avis favorable à la modification de la servitude de passage des piétons le long du littoral du sémaphore à la cale de Beg-Meil à Fouesnant.

Pierre Bilien, commissaire-enquêteur, fait remarquer les points suivants.

« - L’opération est d’assurer la continuité du cheminement sur la frange littorale depuis la pointe de Beg-Meil jusqu’à la cale.

- L’information et la publicité ont été correctement réalisées.

- La très forte mobilisation des associations de protection de l’environnement et de groupes politiques notamment avec pétitions. La consultation réunissant au total plus de 3900 pétitionnaires quasiment tous défavorables aux deux projets.

- La consultation a été très politisée et des pétitions ont diffusé quelques informations plus ou moins contestables (informations reprises lors de rassemblements sur site), de nature à troubler le jugement du public.

- En fait, le public ne semble pas défavorable à l’instauration de la servitude.

- Notre visite sur les lieux, à la demande de neuf propriétaires, aura permis de faire évoluer favorablement quelques positions et recueillir certaines propositions de bon sens et dignes d’intérêt, proposition que le maitre d’ouvrage estime opporun de prendre en considération.»


Le commissaire-enquêteur note « que la nécessaire procédure de modification ou de suspension de la servitude de passage des piétons de long du littoral, du sémaphore à la cale de Beg-Meil, est d’intérêt général. Le public est dans l’attente du dossier mais il conteste le tracé proposé. Le projet, bien que perfectible, propose un tracé tendant à concilier les intérêts en présence, dans le respect de la loi (et des décisions du Conseil d’Etat). Par la voie de consensus, des solutions étudiées sont proposées : des aménagements adaptés à la configuration des lieux et présentant un minimum d’impact sur l’environnement, la préservation de la sécurité des promeneurs et aussi des riverains ainsi que le respect de l’intimité de ceux-ci sont pris en compte.
Le tracé proposé me semble d’intérêt général. Deux propositions d’une légère modification du tracé me paraissent aussi d’intérêt général. Concernant la liaison entre les propriétés de M. Rollin (13) et Mme Cherest (9) pour l’ouvrage existant en haut de plage. Concernant Mme Dermas (88) qui accepte de déplacer sa clôture, en limite de la propriété Liebault, pour faciliter la création du chemin côtier.

J’émets un avis favorable […] et je recommande d’accepter les deux propositions précitées […] qui me semblent de bon sens et d’intérêt général. » (ouest-France)

Rapport complet du commissaire enquêteur :


Spécial Beg-Meil du Télégramme

Cette année là, il n'en suffit pas du dossier sur le chemin côtier...les commerçants s'expriment aussi sur leur vision de l'évolution de Beg Meil.

Le titre du spécial Télégramme veut tout dire : "Beg-Meil" en pleine mutation", mais aussi "Chez Hubert : Beg-Meil change" , "Kerolland : une place pour le camping-cars" , "Vival : moins de monde" , "Brasé Rad: haro sur la concurrence des associations" Si certains commerçants gardent une certaine retenue, ce n'est pas le cas de Gilles Foulon et Philippe Debout. Les gérants du Brasé Rad, bar-restaurant, ouvert à l'année tirent à boulet rouges sur les associations et, par ricochet, sur la municipalité et le comité des fêtes. «Beg-Meil est en train de mourir» Gilles Foulon en appelle à la mobilisation générale. «Il n'y a plus d'animations, les concerts sont interrompus par la gendarmerie, et surtout, sous couvert du monde associatif, nous subissons une concurrence totalement déloyale. Notamment au niveau des tarifs. Se rendent-ils compte? Si les commerçants partent, Beg-Meil est rayé de la carte. Les gens commencent d'ailleurs à bouder la station. D'ailleurs c'est clair, on va bientôt ouvrir une maison de repos». Des propos durs et acerbes corroborés par des commerçants voisins. «Une association proposait récemment un moules-frites à 5 € 50. Il faut se mettre autour d'une table et en parler». Gilles Foulon prend moins de pincettes. «La municipalité autorise ces soirées, malgré nos injonctions. Nous réfléchissons à des actions en commun». Ambiance quelque peu houleuse en plein centre d'une station dite balnéaire. Les interruptions de concert en début de soirée, sur plainte d'un riverain, n'ont fait qu'amplifier le malaise. «On nous empêche de travailler». Et là encore, le constat est identique: la saison ne fait plus le bonheur. «Sur l'année, notre chiffre d'affaire est en hausse. Par contre, sur la saison, on peut déjà annoncer une baisse de 15%».



La peinture à l'honneur au Thalamot

20 septembre. Une exposition de tableaux à l'hôtel Thalamot. Fredriksen et Moure Près de 500 visiteurs ont défilé au Thalamot pour admirer les neuf panneaux peints de Fredriksen et les trente aquarelles de Moure, des oeuvres retraçant la vie beg-melloise des années 30. « Beaucoup de Fouesnantais mais aussi des personnes de Quimper, de Lorient, de Concarneau » dit Michel Le Borgne, propriétaire du Thalamot, qui accueille le public. « Il y a beaucoup d'enfants de personnes qui ont séjourné ici et aussi des personnes qui ont travaillé dans des grandes propriétés de Beg-Meil ; d'autres sont venus parce qu'ils ont connu l'artiste ou sa famille ». Les panneaux de Fredriksen sont bien connus de la population puisque ce sont des toiles résidant dans la salle à manger de l'hôtel. « Elles ont été exécutées dans l'atelier du peintre à Paris et sont arrivées à Beg-Meil en rouleaux. Les gens les aiment beaucoup, elles font partie du patrimoine de Fouesnant ». Quant aux oeuvres de Paul Moure, elles ont été rassemblées par son petit-fils Daniel Rollin qui se plaît à raconter l'histoire de chaque toile, accompagné de son fils, aussi passionné que lui. « Ces aquarelles ont été peintes ici, entre 1925 et 1939, à la belle époque de Beg-Meil. Je les appelle « l'insouciance des années balnéaires » ! À l'époque, Beg-Meil, c'étaient seulement les champs et la mer. On faisait les foins en bord de mer ! » Ouest-France

Au tribunal pour avoir dégradé la capitainerie

Jeudi 28 octobre Ouest France « Votre profession ? », demande Daniel Mickaël Séité, le président du tribunal correctionnel de Quimper à un jeune homme de 20 ans, hier. « Demandeur d'emploi. » Fabrice (le prénom a été changé) a cassé la porte de la capitainerie de Beg-Meil dans la nuit du 12 au 13 mars. À l'origine une soirée agitée et une altercation entre deux groupes. Fabrice s'est énervé. « J'étais pas bien. Ma copine venait de me quitter. » Pour la procureur, Sylvie Curiel-Malville, « un peu de vague à l'âme ne justifie pas d'aller péter une porte ». Elle requiert deux mois d'emprisonnement assorti d'un sursis et mise à l'épreuve pendant trois ans. Elle demande aussi une obligation de soins « pour les problèmes d'alcool »... alors que le prévenu assure qu'il n'était pas ivre ce soir-là. Voilà qui fait un peu beaucoup pour l'avocat, David Pavec. « Nous n'avons aucune démonstration de la dépendance à l'alcool de mon client », s'offusque-t-il. Il souligne aussi le fait qu'ils étaient plusieurs ce soir-là. Et seul Fabrice devrait payer ? Le jeune homme est condamné à 40 heures de travail d'intérêt général.


Hôtel des Dunes retrouve sa jeunesse

Après un mois de travaux, les fissures évoquées dans un post de l'année 2007 ne sont plus qu'un mauvais souvenir ...

 

Travaux d'effacement de réseau sur le secteur de Beg Meil.

25 octobre. Dans le cadre de la politique d’enfouissement de réseaux menée par la Communauté de Communes du Pays Fouesnantais, des travaux d’effacement de réseaux électriques et de réseaux France Télécom sont prévus à partir de lundi 25 octobre pour une durée de 6 mois sur le secteur de Beg-Meil. La première partie des travaux de génie civil va concerner la résidence des Pins puis la route des Dunes en début d’année prochaine. Les travaux seront réalisés par RSB (Réseau Sud Bretagne)

La doyenne de Fouesnant a fêté ses 105

Anne-Marie Hémon a fêté ses 105 ans. La doyenne des Fouesnantais c'est installée à Beg-Meil avec sa famille il y a 47 ans, dans une ancienne ferme. « Notre maison, c'est une ancienne étable » explique Yvon, un des fils d'Anne-Marie. Information et photo Ouest-France

Loi « Littoral » : recours de l’ASPF contre un camping à Lantécoste-Bot Conan, dans la bande des 100 m

Novembre L’association ASPF s’est engagée dans une procédure juridique contre le permis d’aménagement d’un camping à Bot Conan délivré par la Mairie de Fouesnant en date du 30 juillet 2010. Par un recours gracieux en date du 30 09 2010, nous demandions le retrait de ce permis qui permettrait d’aménager un camping nature de 52 emplacements, en partie dans la bande des 100 mètres telle que définie par la Loi « Littoral ». « Aménagement » sur le permis, mais « Réhabilitation » sur le panneau d’affichage sur le terrain, là est certainement la subtilité juridique utilisée pour passer ce projet. Des travaux ont déjà été engagés, dont certains pour un test de différentes tentes sur des plateformes en été 2010. L’aménagement prévu concerne donc des emplacements pour caravanes et tentes, dont 6 sur plateformes en bois, une cabane dans un chêne, le tout avec voies de circulation et voies piétonnes internes, les créations de réseaux (sanitaires….), et un parking privé pour les véhicules. L’accès à la plage de Bot Conan est prévu par un sentier pour piétons purement privé dans une zone classée NDs par le plan d’occupation des sols, autre illégalité.

A première vue, le projet est innovant, très nature, mais imaginez vous un seul instant que l’ASPF puisse accepter cette situation illégale ? En effet, est ce vraiment une bonne idée ? Cette plage est un écrin et créer illégalement un arrière plan immédiat pour les plagistes, avec toiles de tentes, barbecues fumants…., nous parait impensable. Les 2 petites plages de Bot Conan sont déjà très fréquentées en période estivale et fixer là en plus près de 150 personnes et plus de 50 véhicules est pour nous une erreur.

Quelles suites ? Après notre recours gracieux contre le permis délivré, la date maximum de réponse possible par la Mairie sera fin Novembre 2010. Au-delà de cette date, l’ASPF aura encore 2 mois pour décider d’un Recours contentieux au Tribunal Administratif de Rennes. Et d’ailleurs dans le cadre d’un contentieux juridique, toujours à Bot Conan et avec ce même propriétaire, lors de notre entretien en Préfecture le 28 10 2010 au sujet du sentier côtier coté sémaphore, nous avions abordé aussi la non application du jugement de la Cour Administrative de Nantes en 1996 confirmant la servitude de passage sur la propriété entre les deux petites plages, le cheminement actuel étant sous les eaux en périodes de grandes marées. Décidément, le territoire, de Cap Coz au sémaphore de Beg Meil occupe beaucoup notre association en ce moment !

Comité d'animation de Beg-Meil

Jimmy Chevance repart pour trois ans.Ce ne sont pas quelques tracasseries techniques, notamment lors de la Fête de la mer, qui entameront la volonté du président du Comité des fêtes de Beg-Meil, Jimmy Chevance, qui repart pour un nouveau mandat.

Sentier côtier : le préfet refuse de trancher

17 décembre , Ouest France La côte à Beg Meil. Rebondissement inattendu dans le dossier du sentier côtier de Beg Meil à Fouesnant. Pascal Mailhos, préfet du Finistère, renonce à prendre une décision sur les aménagements qui permettraient aux promeneurs de passer, même à marée haute, sur cette partie du littoral. Un littoral bordé, à cet endroit, par de belles propriétés. En août dernier, le commissaire enquêteur avait pourtant émis un avis favorable assorti de deux recommandations. Les opposants au projet avaient fait part de leurs réserves, estimant que le projet proposé par l’Etat faisait trop la part belle aux intérêts des propriétaires. Pour Pascal Mailhos, une condition importante n’est pas remplie. « Je tiens à obtenir un consensus. Ce dossier est en cours depuis 31 ans. Il serait dommage de se précipiter si près du but. » Une nouvelle procédure est lancée. La nouvelle enquête publique se déroulera en juillet et août 2011. Le préfet le promet, il prendra une décision fin 2011. Et se dit toujours « optimiste ».

Le Télégramme. Le préfet Pascal Mailhos a annoncé hier qu'une nouvelle enquête publique sur le tracé du sentier côtier de Beg Meil à Fouesnant aurait lieu en 2011. Une enquête publique, l'été dernier, n'avait pas permis d'aboutir à un projet consensuel sur ce dossier vieux de 31 ans. La procédure est donc relancée "car nous ne sommes pas loin de ce consensus qui est important", souligne le Préfet. L'enquête aura lieu l'été prochain et la décision est cette fois confirmée quoi qu'il arrive fin 2011.

Lire tous les articles de l'année 2010 concernants le sentier côtier

Sémaphore. Bruno Bailly nouveau guetteur de la flotte

24 décembre 2010 Le Télégramme Il est de ces hommes de mer dont on ne sait rien, sauf la fonction. Ceux que l'on appelle les guetteurs de la flotte, omniprésents et indispensables, mais pourtant méconnus des autres marins, en font partie. Les «sémaphoristes» ont un rôle ingrat mais essentiel.

De la surveillance du trafic maritime à la coordination du sauvetage en mer, en passant par la simple information météo locale ou la diffusion d'urgences à la navigation, ils démontrent au quotidien que l'on n'est jamais seul en mer. Chaque sémaphore a de plus sa particularité. Les journées diffèrent quelque peu que l'on soit en poste au Stiff, à Ouessant, ou dans un bâtiment sur la côte antillaise. Sans être une sinécure, il est de ces sémaphores plus prisés que d'autres. Beg-Meil est de ceux-là. Non qu'il soit le plus grand ni le plus beau, mais la perspective de travailler avec la pointe de Trévignon à bâbord, le littoral bigouden à tribord, et au 180° l'île des Moutons et l'Archipel des Glénan, peut faire plus d'un envieux. Le second maître Bruno Bailly, opérateur de navigation, a cédé à l'appel des sirènes. Adjoint au chef du sémaphore de Beg-Meil, Olivier Frimas, depuis plusieurs semaines, il est venu en remplacement du Maître L'Her, muté sous d'autres cieux.

À Fouesnant pour trois ans

Engagé volontaire, il a rapidement choisi sa spécialité. Après une formation à Lanvéoc-Poulmic, il a été en poste à l'île de Ré, Ouessant puis au Beg Melen de Groix. Neuf années à scruter l'océan et ses écrans de contrôle. «Ici, nous surveillons le trafic des navires de commerce et militaire et, essentiellement durant la saison estivale, les bateaux de plaisance. Nous coordonnons les opérations de sauvetage sous les ordres du CROSS Etel, avec les stations SNSM et pompiers en cas d'accidents de mer sur le littoral». Beg-Meil est un sémaphore de seconde catégorie. Il est donc actif du lever au coucher du soleil. Mais un marin ne dort jamais que d'un oeil. L'avis météo fait partie de ses compétences. En cas d'avis de grand frais, la mature est immédiatement activée. Selon les règles en vigueur, Bruno Bailly est fouesnantais pour trois ans. Le temps pour lui de goûter au charme du littoral et des îles de Cornouaille. En sachant que bien des marins n'en sont jamais vraiment repartis.